menu close menu

Les communs

La Basse-Cour

2015-08-25 15.05.38

la sellerie

La Basse-Cour, appelée aussi réserve a été remaniée au XIXème.

Elle se différencie du domaine d’Auzon qui était un domaine agricole.

La basse-cour devait permettre de faire vivre l’ensemble de la maisonnée. C’est à dire 41 personnes à la fin du 19ième siècle.

La propriété tournait en autarcie complète sauf évidemment pour le sel et certains produits. mais le moulin fournissait la farine et les champs de la Vigne un infâme breuvage mais on ne buvait pas d’eau autrefois.

La chasse et la pèche apportaient un complément non négligeable.

2015-08-25 15.03.42-1

l’intérieur du Pigeonnier

2015-07-25 20.52.22

Le Pédiluve

Elle a conservé l’ensemble des particularités : écuries, étables, porcherie, bascule (pour la pesée lors du metayage notamment) Remise avec voitures à cheval, sellerie, pédiluve, chenils, orangerie, rafraîchissoirs et de nombreuses chambres pour le logement des palefreniers et garde de la propriété.

La laiterie a été démontée ainsi que les volières.

le pigeonnier abrite désormais une chouette…

forge

La forge

Il y a aussi une forge, un fruitier, four à pain et de nombreux outils agricoles qui ont font un petit musée.

Une orangerie et sa serre étaient équipée d’une chaudière indépendante à bois afin de permettre au 19ième siécle de conserver les orangers et autres arbres fragiles au chaud !

Des rails et deux wagonnets subsistent. ils permettait lors du curage de l’étang du parc d’aller épandre la vase sur les près alentours.

Deux potagers existaient. le grand et le petit. le petit est en parfait entretien.. le grand est à refaire mais les arrivées d’eau, citerne et bassin subsistent !

Dans la basse-cour on dénombre pas moins de 3 puits, deux dans les caves du château et 3 autour dont une grosse citerne qui alimentait tous les bâtiments et les différents bassins d’irrigation et qui fonctionnait avec une pompe (toujours existante) qu’un âne faisait tourner.

 

Share Button